Follow by Email

lundi 9 janvier 2012

RUE DU SACRE CHARLEMAGNE : Georges LIFERMANN, COMPOSITEUR DE LA CHANSON, ETAIT DANS NOS MURS

AUVILLERS-LES-FORGES

Sur proposition des élèves de la classe de Laurence Dardennes  (CE1/CE2 à l’époque) du pôle scolaire de « Mon Idée », validée par le conseil municipal d’Auvillers-les-Forges, la rue qui passe devant cet établissement scolaire avait été baptisée officiellement le 27 juin 2009 avec le nom de « Sacré Charlemagne ». Il semblerait que ce soit la seule rue en France qui porte ce nom particulier.
Dernièrement, les choses se sont précipitées. La Mairie reçoit un courrier de Georges Lifermann, compositeur et parolier français, originaire de Paris, qui va bientôt fêter ses 90 printemps et qui souhaitait poser devant la plaque de rue en question en compagnie de la municipalité.
Sur la proposition de la Mairie, ce sympathique compositeur de la chanson « Sacré Charlemagne »,  écrite en 1964 et chantée par France Gall, est venu, avec sa charmante épouse franco-américaine, passer le week-end dernier, par le train et le taxi, dans nos murs et assister à la cérémonie des vœux du maire le dimanche midi.
 En compagnie du premier magistrat, de ses adjoints, de plusieurs conseillers municipaux, de plusieurs enseignants et enfants du pôle scolaire, son vœu a été exaucé par la prise de la photo devant ledit panneau.
L’après-midi dominical a été réservé à la visite d’une partie du Nord du département avec Marie-France Huré comme guide et des bureaux du conseil général avec Benoît Huré, président de l’assemblée départementale.
Le lundi matin, nos invités d’honneur ont visité le pôle scolaire en compagnie de Daniel Schanen, maire de la commune et de Miguel Leroy, président de la communauté de communes de la région de Signy-le-Petit. Ils y ont rencontré les élèves dans leurs classes respectives. De nombreuses questions ont été posées à Georges Lifermann , qui passe sa vie entre Charenton le Pont, près de Paris et les Etats Unis, dans l’Oregon.
Ce petit périple s’est terminé avec Miguel Leroy pour une visite rapide de notre canton avant le retour sur Paris par le train lundi après-midi.
C’est un beau souvenir qui restera longtemps pour tous : visiteurs, hôtes divers, élus, enseignants…et bien entendu, pour les enfants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire